• For your lover give some time

      Laissons Richard, sponsor officiel de la saint Valentin, introduire ce billet :



      Bien, bien, bien.

      Après avoir validé le patronage au quasi-identique d'une chemise masculine, je n'avais pas envie de m'arrêter là. J'étais curieuse de voir si ce patron était bien adapté à un homme et quelle adaptation faire pour, mettons, par exemple, qu'elle soit portable par mon mignon. Malgré des mensurations poitrine/taille/hanches pas si éloignées des miennes, ledit individu s'est senti un peu à l'étroit. En effet, au contrôle visuel, tout était uniformément "juste" : il manquait environ 1 cm partout !

      Pour disposer de points de repères, j'ai donc investi dans la version masculine du Devenir modéliste d'Esmod (bruit de tiroir caisse), assorti de son fascicule de gradation (ting !), de ce fameux livre sur les chemises (ting !) et on rajoutera une grande règle métallique flexible-ible-ible-ible (écho sur le compte courant ravagé). Compte tenu des mensurations de l'individu, j'ai construit une base en taille 46 (càd la taille qui correspond à 92cm de tour de poitrine, et à un 39/40 en taille de chemise), puis dessiné l'élargissement pour chemise droite (sans pince, avec empiècement et pli d'aisance au dos). Puis j'ai superposé ce patron avec celui de la chemise recopiée. Et enfin je me suis plongée dans la contemplation méditative, en me demandant comment contenter la chèvre et le chou = comment avoir un patron attribuable à une taille précise tout en y laissant la forme générale désirée. Et tomber sur la taille juste pour le mignon du premier coup, tant qu'à faire.
      Nos lecteurs les plus perspicaces ont peut-être deviné que la carotte ultime sur ce coup là serait de m'entrainer à la gradation afin d'obtenir un patron qui conviendrait aux deux sexes (et trouver quelle taille va à qui).

      Mais nous n'en sommes pas de là. J'ai reporté sur une feuille les 2 patrons à mélanger en les surperposant au niveau de l'encolure. Puis coupe de poire en 2 avec comme condition le 1cm supplémentaire nécessaire à chaque côté.
      Après vérification des longueurs, c'est parti pour une toile.
      La base en 46 était encore un peu juste pour notre cobaye ; il faut dire qu'il aime les chemises amples, et que l'encolure était encore limite.
      Essayons de reconstruire une base en taille 48 (= 41 en taille chemise). La toile va mieux.

      Avant de faire un prototype, j'ai quand même voulu essayer la gradation pour les 3 tailles inférieures.
    Ah, la gradation... c'est un peu la fête du slip cette histoire. Bon, pour les points qui ne se déplacent qu'horizontalement ou verticalement, ok. Mais retomber sur ses pieds quand les points se déplacent en diagonale, c'est plus chaud. Par exemple en appliquant la méthode esmod aux épaules, je me retrouve avec une longueur d'épaule qui évolue de 4mm en 4mm alors que dans leur table de mesures elle est sensée évoluer de 3mm en 3mm. Ce doit être une façon polie de signifier au lecteur qu'il est temps de prendre son envol vers l'autonomie et... le mouillage de chemise. Autant dire que j'ai intérieurement hurlé ma joie quand j'ai contrôlé que le tour d'encolure prenait bien 1cm à chaque taille.

      Comme la couleur des tissus à chemise de Sacrés coupons ne m'inspirait pas, je me suis rabattue sur un coupon de batiste des coupons Saint Pierre, en serrant les fesses parce que c'était de l'imprimé (qui plus est à moitié transparent) et que quoi qu'on en dise pour un cadeau à un garçon ça reste délicat. Toutefois la couleur était trop prometteuse pour ne pas le présenter au concours des plus beaux prototypes.

    For your lover give some time

     
      2 jours plus tard, la chemise en taille 48 est terminée. J'ai placé le thermocollant à l'intérieur des pièces car "bubulle" m'est plus sympathique dans les BD de Gaston que sur les dessus de col. Pas de surpiqûre sur le col, je le trouve plus classe sans. J'ai hésité à mettre les rabats de poches parce que sans ça donnait un côté pyjama très agréable à l'œil. Dans ma réserve j'avais le choix entre des boutons bleus clairs ou des marrons, j'ai pris ces derniers pour ne pas avoir encore à sortir chercher des fournitures (mais peu après avoir fait les boutonnières l'information selon laquelle 2+2+2+6≠10 est remontée à la surface corticale. Je suis donc ressortie chercher un gros ballotin de boutons en nacre chez De Gilles. Maintenant je pourrais passer 10 ans sans sortir, même en ne faisant que des chemises). Voyant que le terrain était dégagé, j'ai voulu faire du social et employer pour une fois mon pied à boutonnière automatique testé à l'automne. Je n'ai pas fait d'essai, le tissu était gentil et tout plat. Ben j'ai eu beau faire bien comme il fallait, ça a foiré dans les grandes longueurs, qu'il y ait du thermocollant ou pas sur la surface concernée. En voilà un qui n'est pas prêt de revoir la lumière du jour...

    For your lover give some time

      Voilà, voilà... Moi je suis très à l'aise dedans, le damoiseau tique encore un peu sur la carrure dos mais sachant qu'il est plus habitué aux toiles de parachutes qu'aux chemises de minet je ne m'en fais pas trop.

    For your lover give some time

    For your lover give some time

    For your lover give some time

    'vais ptêt rajouter un capucin là-dessus, quand même...

      La prochaine fois, je testerai la taille 44 pour moi avec un coupon rayé trouvé pour une bouchée de pain bio au toto de Nantes.


  • Commentaires

    1
    fred-etc
    Dimanche 16 Février 2014 à 18:01
    fred-etc

    Une fois de plus, j'admire ta persévérance ! Elle est réussie ta chemise, il doit être content ton damoiseau !

    je ne me sens pas assez courageuse pour faire autant d'essais !

    (J'en ai faite une à mon chéri et pfff, les pattes capucins justement ...  au final, je préfère me faire des fringues pour moi ... )

    2
    Mardi 18 Février 2014 à 13:33

    Oui, j'ai de la chance, il n'a rien à y redire finalement.

    Allez, pour les pattes capucin c'est relou les 2-3 premières fois, après ça finit par rentrer !

    3
    fred-etc
    Mardi 18 Février 2014 à 16:12
    fred-etc

    justement, le truc c'est qu'il faudrait enchainer plusieurs chemises-pattes ou pantalons-fermeture éclair pour que ça soit bien acquis ... ce que je ne fais jamais bien sur !

     

    4
    Mercredi 26 Mars 2014 à 20:02
    Angel

    Richard Hawley et une utilisation sans faille du subjonctif... Si je n'étais pas si violemment hétérosexuelle je te demanderais en mariage. A part ça chemise très inspirante. Pas taper!!! 

    5
    Mercredi 26 Mars 2014 à 22:50

    Oh, une demande en mariage ! Même mon mec n'oserait pas !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :